HUBER SE construit l’une des plus grandes installations de traitement des boues du monde

À Medellin, la métropole colombienne, la nouvelle station d'épuration Bello (prononcer Bejo) avec une capacité de 6,5 m³/s est actuellement en cours de construction pour les 2,75 millions d'équivalents-habitants. Notre société installée en Bavière installe un sécheur à bandes HUBER BT pour traiter les boues d‘épuration produites et réalise ainsi un projet international de grande envergure.

400 tonnes de boues d'épuration déshydratées sont traitées chaque jour à Bello. La station d’épuration en produit elle-même environ 310 tonnes ; 90 tonnes proviennent de la deuxième station d'épuration San Fernando située dans le centre-ville de Medellin. Les boues de San Fernando sont amenées à Bello en camion. Des dispositifs de transport, de réception et de stockage adaptés ont été prévus.

Une élimination durable et économique des boues d'épuration produites était le point le plus important pour l’exploitant de la station, Empresas Publicas de Medellin (EPM). C’est pourquoi différentes technologies ont été analysées et testées en conditions réelles. Le procédé qui a finalement été choisi prévoit l’association d’une co-génération avec un séchage combiné des boues d’épuration.

En tant que mandataire d’un consortium comprenant une entreprise générale colombienne renommé, la société HUBER SE a participé à l’appel d’offres pour le projet de mise en place clé en main avec conception, construction et exploitation de l’installation.

Après l’évaluation des offres techniques et commerciales reçues, le consortium sous la direction de HUBER s'est vu attribuer le marché au mois d’août de cette année. Dès fin 2012, HUBER avait déjà réalisé avec succès la livraison, le montage et la mise en service d’équipements pour un pré-traitement complet des eaux de cette même STEP. Avec des références comme celles-ci et de nombreuses autres installations comparables en service dans le secteur du traitement des boues d’épuration, HUBER a pu convaincre le client qu’il était le partenaire idéal pour ce prestigieux projet.

Le montantr total pour l’ensemble de la prestation s’élève à plus de 50 millions de dollars américains.. La durée du chantier n'est que de 22 mois. Le consortium exploitera également l’installation pendant une durée définie après la construction.

Des turbines de gaz de capacité variable, livrées par le consortium, produisent l’électricité nécessaire au fonctionnement de cette station d'épuration. La chaleur résiduelle produite est alors utilisée simultanément pour le séchage des boues d'épuration dans le sécheur à bandes de HUBER. Ceci permet optimiser encore plus l’efficacité énergétique de la station d’épuration. L'excédent d’énergie électrique est distribué dans le réseau d’alimentation public.

Des technologies de pointe, associées à un automatisme perfectionné régulant le fonctionnement du process, ont été  utilisées pour ce projet.

Le concept mis en œuvre dans ce cas pour le traitement des boues d’épuration n’est pas seulement novateur en Amérique latine, mais il peut également servir de solution innovante ici en Europe avec le recyclage et la récupération de phosphore dans le cadre du renforcement futur de la règlementation sur le traitement des boues.
  

Chiffres et faits concernant le projet:

  • Type de sécheur: 3 lignes BT 30
  • Date de MER: Juillet 2018
  • Quantité de boue: 400 t/jour / 146 000 t/a
  • Évaporation d‘eau: 12 580 kg/h
  • Siccité des boues en sortie: 90 %    
  • Alimentation énergétique: Eau chaude (T=145 °C)